Passer le CAP AEPE quand on est assistante maternelle, en Candidat libre

CAP AEPE quand on est assistante maternelleLa solution la plus fréquente choisie par les assistantes maternelles pour passer le CAP AEPE est de le préparer seule et de le présenter en candidat libre. Il y a toutefois 3 types d’épreuves un peu différentes pour les assmats, par rapport aux candidats classique. Comment passer le CAP AEPE quand on est assistante maternelle ? Nos conseils

1) CAP AEPE pour les Assistantes maternelles : deux épreuves professionnelles « obligatoires »

Premier grand type d’épreuves : les deux épreuves professionnelles EP1 et EP3

Ces deux épreuves sont obligatoires pour qui veut exercer la profession d’assistante maternelle plus de 5 ans.

En effet, le renouvellement de l’agrément est soumis au passage de ces deux épreuves par l’assistante maternelle.

Autrement dit, si l’assistante maternelle ne se présente pas à ces deux épreuves du CAP AEPE dans les 5 ans suivant l’obtention de son agrément (mais APRES la 3e partie de sa formation initiale), son agrément ne sera pas renouvelé.

Si elle se présente à ces épreuves :

  • si elle n’a pas la moyenne, l’agrément sera renouvelé pour 5 ans (sous réserve bien sûr que les autres conditions soient remplies)
  • si l’assistante maternelle réussit ces deux épreuves EP1 et EP3, et obtient la moyenne, son agrément sera renouvelé pour 10 ANS !

Pour passer le CAP AEPE quand on est assistante maternelle, autant donc commencer par réussir ces deux épreuves.

L’EP1 du CAP AEPE quand on est assistante maternelle, doit s’appuyer sur l’expérience professionnelle et sur les enfants en accueil

L’EP1 du CAP AEPE quand on est assistante maternelle, peut être abordé un peu plus sereinement que les autres candidats.

En effet, pour ce qui est des sujets des « fiches d’activités » à présenter au jury, l’assistante maternelle dispose d’un choix de sujets bien plus vaste qu’un candidat qui n’a que quelques stages sur lesquels s’appuyer.

Autre avantage : l’assmat a les enfants « sous la main ». Si vous êtes une assistante maternelle, si une idée de sujet vous vient mais que vous souhaitez la « tester » avec les enfants avant d’en faire une des fiches de l’EP1, vous le pouvez à tout moment. Si finalement vous changez d’avis, aucun problème non plus. Cela vous permet aussi de faire plus facilement des photos.

L’EP3 peut s’appuyer sur un projet d’accueil réel !

Et oui. Au CAP AEPE quand on est assistante maternelle, on peut présenter un projet d’accueil REEL à l’EP3 du CAP Accompagnant éducatif petite enfance.

Son projet d’accueil… ! Celui qui représente notre philosophie d’accueil, celui qui nous parle et qu’on n’a donc pas besoin « d’apprendre » pour le présenter au jury, celui qu’on a mitonné et peaufiné pendant des années… et non pas conçu en 1h30 dans une salle d’examen pendant l’épreuve écrite !

Car c’est un autre avantage : présenter un projet d’accueil réel évite de devoir se présenter à la partie écrite de l’EP3 et ainsi de plancher (et de stresser 😉 ) pendant 1h30.

Attention toutefois : il faut opter pour cette solution dès l’inscription au CAP AEPE, et envoyer ce projet d’accueil réel, de 5 pages maximum, avant la date fixée par le Rectorat ! Faut de quoi la candidate ne pourra pas se présenter à l’épreuve 🙁

2) L’EP2 du CAP AEPE quand on est assistante maternelle nécessite un stage

C’est, a contrario, la « mauvaise nouvelle » de ce nouveau CAP Petit enfance, le CAP Accompagnant Educatif petite enfance.

Alors que précédemment, leur expérience professionnelle suffisait, il faut désormais, pour passer le CAP AEPE quand on est assistante maternelle, afin de présenter l’EP2 (exercer en accueil collectif) :

  • avoir une expérience professionnelle d’au moins 12 semaines en accueil COLLECTIF dans les 3 dernières années
  • ou, si ce n’est pas le cas, faire un stage CAP AEPE de 4 semaines d’affilée en accueil collectif (crèche, pouponnière, garderie, etc). C’est ce qu’on appelle la PMFP = période de formation en milieu professionnel

Et c’est là que ça se complique, évidemment !

Car il faut :

  • trouver le stage en accueil collectif (mais bon, de ce côté là, l’assistante maternelle, avec son expérience professionnelle et sa formation initiale au métier d’assistante maternelle de 60 heures a de nombreux atouts pour convaincre les recruteurs…)
  • réussir à se libérer 4 semaines d’affilée. Ce qui n’est pas évident quand on accueille des enfants à son domicile. Il faut réussir à convaincre tous les parents de libérer ces 4 semaines, qui, probablement, ne pourront pas être posées en Août car la plupart des accueils collectifs ferment en Août…
  • et surtout, disposer d’une convention de stage ! Et c’est là qu’on atteint des sommets de difficultés : l’assmat n’est pas étudiante dans un centre de formation, ni dans un lycée ou un CFA. Elle ne peut donc pas avoir de convention de stage… sauf à s’inscrire dans un organisme de formation à distance (comme le Cours Minerve, notre partenaire : renseignez-vous gratuitement en cliquant ici)

3) Les assistantes maternelles sont aussi concernées par les épreuves générales

Les assistantes maternelles ont, pour certaines, une autre difficulté qui les attend : si elles ne sont pas dispensées de passer ces épreuves du CAP Accompagnant éducatif petite enfance, elles doivent se présenter (et réussir) les épreuves générales du CAP AEPE.

Difficile pour elles le plus souvent, car ce sont des épreuves très « scolaires ». Or la plupart des assistantes maternelles ont quitté les bancs de l’école depuis des années… Pas évident de se replonger dans ces matières que, pour la plupart, on a quittées depuis le lycée.

 

Obtenir le nouveau CAP AEPE quand on est assistante maternelle s’annonce donc un peu plus compliqué qu’avec le CAP Petite enfance, car il est plus complet. Mais de ce fait, et c’est là un des gros intérêts de ce nouveau CAP Accompagnant éducatif petite enfance, il permet d’établir de nombreuses passerelles vers d’autres métiers de la petite enfance.